À propos de la COVID-19

La COVID-19 est une maladie respiratoire déclenchée par un nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) qui entraîne une morbidité et une mortalité importantes. Depuis l’apparition du SRAS-CoV-2 en Chine en décembre 2019, la pandémie s’est propagée de manière continue et rapide dans le monde entier. À ce jour, aucun traitement n’a démontré un effet positif sur les patients COVID-19 hospitalisés.

Il y a donc un besoin urgent en santé publique pour le développement rapide de nouvelles possibilités thérapeutiques.

Positionnement du masitinib sur la COVID-19
Positionnement du masitinib dans les formes modérées et sévères de COVID-19

De nombreux patients atteints de COVID-19 modérés et graves développent une « tempête de cytokines » qui entraîne une inflammation pulmonaire grave et divers événements thrombotiques associés à un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et potentiellement la mort.

Il est prouvé que les mastocytes pourraient contribuer à l’inflammation induite par la COVID-19 en activant la libération précoce de composés inflammatoires et que les macrophages pourraient contribuer à une inflammation excessive et à la mort des cellules lymphocytaires induite par l’activation durant l’infection par la COVID-191.

Par conséquent, le syndrome de la « tempête de cytokines » et les lésions pulmonaires pourraient être évités par l’inhibition des mastocytes et par l’activité des macrophages.

Étant donné que le masitinib inhibe l’activité des mastocytes et des macrophages, il existe une forte justification pour développer le masitinib dans le traitement des formes modérées et graves de COVID-19.

Le masitinib se positionne comme un traitement antiviral pour la COVID-19

Une étude indépendante menée par l’Université de Chicago a récemment rapporté que le masitinib in vitro produit un fort effet anti-viral sur le virus du SRAS-CoV-22.

À partir d’une bibliothèque initiale de 1 900 composés, soit approuvés pour l’utilisation chez l’homme, ayant fait l’objet de nombreuses données de sécurité chez l’humain, le masitinib a été identifié comme le composé antiviral le plus puissant, puisqu’il a totalement abrogé la production du SRAS-CoV-2.

En particulier, le masitinib se distingue par sa capacité à inhiber complètement l’activité de la principale protéase du SRAS-CoV-2 (3CLpro), bloquant ainsi la réplication virale.

En Janvier 2021, une étude indépendante de l’Institut de virologie humaine (Guangzhou, Chine) a confirmé l’activité anti-virale du masitinib in vitro contre le virus SARS-CoV-23.

Étude de Phase 2 en cours avec le masitinib dans les cas modérés et graves de COVID-19

AB Science a reçu l’autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) de lancer une étude de Phase 2 évaluant le masitinib en association avec l’isoquercétine pour le traitement de la COVID-19 modéré et sévère. L’étude permettra de recruter des patients en France et dans d’autres pays. Le premier objectif est d’améliorer l’état clinique des patients après 15 jours de traitement.

Références

  1. Kritas, S. K. et al. Mast cells contribute to coronavirus-induced inflammation: new anti-inflammatory strategy. J. Biol. Regul. Homeost. Agents 34, (2020).
  2. Drug repurposing screen identifies masitinib as a 3CLpro inhibitor that blocks replication of SARS-CoV-2 in vitro by Drayman N et al. in bioRxiv (2020).
  3. Luo Y, Yu F, Zhou M, et al. 2021. Engineering a reliable and convenient SARS-CoV-2 replicon system for analysis of viral RNA synthesis and screening of antiviral inhibitors. mBio 12:e02754-20. https://doi.org/10.1128/mBio.02754