À propos de la maladie d'Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est un trouble neurodégénératif irréversible qui entraîne une altération invalidante de la mémoire et des capacités cognitives. La maladie d’Alzheimer est la cause la plus fréquente de démence chez les personnes âgées. Le masitinib est actuellement étudié dans les formes légères à modérées de la maladie d’Alzheimer.

Actuellement, il n’existe pas de traitement satisfaisant pour les formes légères et modérées de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit donc d’un domaine où les besoins médicaux restent très importants et non satisfaits.

Le positionnement du masitinib dans la maladie d'Alzheimer

Le masitinib est positionné dans le traitement de la maladie d’Alzheimer légère et modérée, c’est-à-dire pour les patients présentant déjà des signes cliniques de démence. Le masitinib n’est pas positionné dans les formes prodromiques (pré-symptomatiques) de la maladie.

La justification de l’évaluation du masitinib dans la maladie d’Alzheimer est basée sur l’inhibition par le masitinib des kinases c-Kit, Lyn, Fyn et CSF1R.

Nombre de patients ciblés par le masitinib dans la maladie d'Alzheimer

Le nombre de patients ciblés par le masitinib s’élève à 5.000.000 en Europe et aux Etats-Unis.

Résultats positifs de phase 2 du masitinib dans la maladie d'Alzheimer

AB Science a rapporté des résultats positifs d’une étude de preuve de concept de phase 2A avec le masitinib dans la maladie d’Alzheimer. Dans cette étude, le masitinib a montré une diminution du déclin de la fonction cognitive et une amélioration des activités de la vie quotidienne. Les résultats de l’étude ont été publiés dans the Alzheimer’s Research & Therapy.

Résultats positifs de phase 2B/3 avec le masitinib dans la maladie d'Alzheimer

AB Science a terminé une étude de phase 2B/3 pour évaluer la sécurité et l’efficacité du masitinib chez les patients atteints d’une maladie d’Alzheimer légère à modérée. Dans cette étude, le masitinib a été administré en complément d’un inhibiteur de la cholinestérase (donépézil, rivastigmine ou galantamine) et/ou de la mémantine.

L’étude a démontré que le masitinib à la dose de 4,5 mg/kg/jour a généré un effet de traitement significatif par rapport au groupe de contrôle (sur le principal critère de changement par rapport à la ligne de base dans l’échelle d’évaluation de la maladie d’Alzheimer – sous-échelle cognitive (ADAS-Cog), un instrument qui mesure l’effet sur la cognition et la mémoire (p=0,0003).

L’étude a également démontré que le masitinib à la dose de 4,5 mg/kg/jour a généré un changement significatif par rapport au niveau de référence du score ADCS-ADL (Alzheimer’s Disease Cooperative Study Activities of Daily Living), un instrument qui évalue l’autonomie et les activités de la vie quotidienne (p= 0,0381).

Il y avait significativement moins de patients atteignant le stade de démence sévère (MMSE < 10) avec le masitinib à la dose de 4,5 mg/kg/jour comparé au placebo après 24 semaines de traitement (valeur p= 0,0446).

La tolérance du masitinib à la dose de 4,5 mg/kg/jour était acceptable et conforme au profil de risque connu du masitinib.